Interview de Marie, directrice d’accueil de loisirs

par | 12 avril 2022 | Interview et partage d'expérience

directrice d'accueil de loisirs

Nous rencontrons aujourd’hui Marie, directrice d’accueil de loisirs au sein d’une association. Elle a fait confiance à CompéForma et a suivi un accompagnement lui permettant d’obtenir deux diplômes en VAE : le BPJEPS et le DEJEPS. À travers cette interview, Marie nous fait part de son expérience. 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, ainsi que votre parcours pour devenir directrice d’accueil de loisirs s’il vous plaît ?

Je m’appelle Marie, je suis actuellement directrice d’accueil de loisirs pour une association et je suis une passionnée de l’animation depuis mon plus jeune âge. En effet, j’ai obtenu mon BAFA à 17 ans, après plusieurs expériences dans l’animation, dans l’accueil de loisirs et notamment en colonies de vacances, que ce soit l’été ou l’hiver. 

Concernant mon parcours scolaire, j’ai un bac SMS (sciences médico-sociales) et un BTS économique, social et familial. À la fin de mes études, je ne trouvais pas ma voix dans ce domaine, je me suis alors orientée vers un poste périscolaire tout à fait par hasard. J’ai trouvé ma place dans cette activité et je me suis épanouie dans ce rôle. Très rapidement, j’ai eu envie de passer le BAFD (brevet d’aptitude aux fonctions de directeur) car c’était quelque chose qui me paraissait essentiel dans mon développement professionnel. J’ai alors passé de brevet avec plusieurs associations et je me suis retrouvé directrice d’accueil de loisirs. 

À ce moment-là, j’ai dû être confrontée à un poste un petit peu différent ainsi qu’une façon de manager différente. Il a fallu que je me remette en question concernant mes pratiques professionnelles afin de pouvoir accompagner des directeurs et des équipes. 

Grâce à l’association pour laquelle je travaille, j’ai été beaucoup formée et j’ai eu ensuite, l’envie de passer une VAE en BPJEPS pour valider mes acquis.  J’ai alors fait appel à CompéForma. 

Qu’est-ce que la VAE a vous a apporté en tant que directrice d’accueil de loisirs ?

Le fait de se remettre en cause, de prendre du recul et de regarder ce que l’on a fait derrière, j’ai trouvé ça très enrichissant. Cela m’a vraiment permis d’évoluer en prenant de la maturité de travail. Erwan est un accompagnant et un formateur de qualité qui ne nous dirige pas mais nous oriente. J’ai énormément apprécié ce point et appris sur moi-même, sur le travail pas cela m’apporte : une qualité supérieure pour moi et mes collaborateurs.

Je suis quelqu’un d’assez atypique car je travaille à l’envers ! C’est-à-dire que je travaille à la fin pour arriver au début et je fonctionne énormément au feeling. Dès le départ, on a trouvé avec Erwan en équilibre où il ne me dirigeait pas trop et il me permettait quand même de me développer à mon rythme tout en me recadrant au moment où j’en avais besoin. 

J’ai donné ma totale confiance à Erwan et j’ai eu raison, car j’ai obtenu mes deux VAE avec un jury qui m’a encouragé à aller encore plus loin, c’est donc très valorisant à titre personnel et professionnel.

directrice d'accueil de loisirs

Qu’avez-vous préféré de l’accompagnement CompéForma ? 

Surtout la disponibilité d’Erwan ! J’ai fait la VAE pendant le confinement et j’étais enfermée avec mes enfants à la maison, travailler avec un enfant en bas âge qui hurle ce n’est pas facile. Donc je travaillais le soir et j’envoyais à Erwan des mails toutes les nuits, même à deux ou trois heures du matin ! Il arrivait à me répondre le matin pour que je puisse travailler le soir même. De plus, je ne suis pas très patiente de nature et sa disponibilité, son humanité est son ouverture d’esprit de ne jamais rien imposer m’a beaucoup plu. 

Qu’est-ce que la VAE a changé dans la perception de votre parcours professionnel ?

Aujourd’hui je suis beaucoup plus professionnelle qu’hier, en effet, j’ai commencé dans le tas et sur le terrain. Moi j’adore ça et je suis hyperactive, mais un moment, nous sommes confrontés à des salariés qui sont presque plus diplômés que nous et ce n’est pas cohérent. Actuellement, dans la société dans laquelle nous sommes, le diplôme est important pour marquer “son territoire” et être reconnue des autres. 

Je n’avais jamais eu particulièrement de soucis sans diplôme, mais j’ai quand même rencontré 2 ou 3 personnes dans le milieu professionnel où le manque de diplôme se ressentait car il ne légitimait pas mes décisions. C’était important pour moi de montrer que, finalement, je mérite ce diplôme et j’ai travaillé dur pour l’obtenir. Le BPJEPS était quoi qu’il arrive une quête et une fierté professionnelle. 

Il était essentiel pour moi d’obtenir le DEJEPS au travail afin de prouver mes compétences et avoir plus de poids sur les marchés publics. En effet, je travaille avec une association donc nous sommes régis par les marchés publics et le fait d’avoir des personnes diplômées comme moi sur le terrain c’est toujours un plus.

Avez-vous un conseil à donner pour les futurs candidats ? 

Il faut se faire confiance, faire confiance à CompéForma et foncer ! 

Le début est difficile, mais l’arrivée vaut les complications, les concertations et les moments de doute.

CompéForma vous propose des formations adaptées à vos besoins dans le milieu socio-éducatif, l’insertion professionnelle, le management, le service à la personne et de la VAE. Si vous souhaitez plus d’informations sur nos programmes, n’hésitez pas à nous contacter !

Retrouvez également sur notre page Facebook pour suivre notre actualité !

Tags:

Caroline Bibré

You Might Also Like:

Mariama Kaba, accompagnatrice VAE animation

Mariama Kaba, accompagnatrice VAE animation

Nous rencontrons aujourd’hui Mariama Kaba, directrice adjointe d'un centre socioculturel et accompagnatrice de la VAE animation avec CompéForma pour les diplômes BPJEPS, DEJEPS et DESJEPS.  À travers cette interview, Mariama nous fait part de sa carrière...

lire plus

Prenez les devants

Débutez une formation dès maintenant !

Prenez la bonne décision pour le futur, inscrivez-vous sur une formation aujourd'hui !

Aller au contenu principal